Bien choisir ses œufs

Posté par admin Le 08 - Fév - 2011

Bio, fermiers, élevés en plein air… Comment s’y retrouver parmi les labels, appellations et slogans affichés sur les boîtes des œufs que nous consommons régulièrement ? Tout d’abord, il faut s’avoir qu’il existe un système de classification des œufs – allant de 0 à 3 – dont la mention est obligatoire sur la coquille de l’œuf, juste avant les initiales du pays d’origine (FR pour la France).

Décryptage

Déchiffrer les codes d'un coquille d'oeuf

  • Code 0 : les œufs bio. Œufs de poules élevées en plein air en conformité avec le cahier des charges de l’agriculture biologique (élevages moins denses, avec abris et végétation, alimentation bio à 90 %).
  • Code 1 : les œufs de plein air. Œufs de poules élevées en plein air (parcours extérieur essentiellement recouvert de végétation, au moins 4m2 par poule).
  • Code 2 : les œufs au sol. Œufs de poule élevées au sol (les poules sont élevées dans des bâtiments, et n’ont pas accès à l’air libre).
  • Code 3 : les œufs de batterie. Œufs de poule élevées en cage (les poules sont entassées dans des cages souvent peu aménagées, avec à peine l’équivalent d’une feuille A4 de surface de vie).
  • Vrais et faux labels

    Le logo Label RougeUne autre garantie : le Label Rouge, qui assure depuis 1960 de meilleures conditions de vie aux volailles grâce à un cahier des charges strict, soucieux du bien-être animal et de l’environnement, donnant des produits de qualité supérieure. Attention toutefois aux mentions telles que « œufs datés », « œufs de nos régions », « œufs extra frais »… qui ne représentent en rien les conditions d’élevage des poules pondeuses et n’apportent aucune garantie. Bien vérifier également lorsque vous achetez des œufs au détail : ce n’est pas toujours synonyme de petit élevage fermier, encore une fois, seul le code transcrit sur la coquille peut vous permettre de faire votre choix.

    L’œuf fermier reconnu

    Les poules élevées en plein airDepuis le mois de novembre dernier, suite à la bataille menée par Cocorette, spécialisée dans la production d’œufs fermiers Label Rouge et biologiques, les mentions « œuf fermier », « produit de la ferme » ou « produit à la ferme » sont plus fermement soumises à la réglementation. En effet, dans un arrêt daté du 10 novembre 2010, le conseil d’Etat a annulé à la demande de Cocorette le décret n° 2009-247 du 9 mars 2009, jugé trop flou dans sa définition de l’œuf fermier. Désormais, les œufs dits « fermiers » devront être issus d’élevages de petite taille (environ 2.000 volailles) non spécialisés (la production d’œufs doit être un complément de revenu pour l’éleveur). Les céréales doivent constituer la base de l’alimentation de la poule, élevée en liberté et disposant d’un nid à part garni de paille, dans lesquels les œufs sont ramassés à la main.

    Conclusion : pour les œufs en boîte, traquez les logos AB ou Label Rouge, ainsi que les mentions « œuf fermier », « produit de la ferme » et « produit à la ferme ». En ce qui concerne la vente d’œufs en vrac, vérifiez bien qu’ils portent les codes 1 ou 2, évitez le chiffre 3, et bannissez le chiffre 4, synonyme d’élevage industriel et de produits de médiocre qualité.

    • Plus d’informations sur le choix des œufs et les alternatives à l’élevage en batterie : www.oeufs.org.
    • Plus d’information sur l’œuf, la santé, les professionnels de la filière, les recettes… : www.oeufs-asso.com, le site du Comité national pour la promotion de l’œuf (CNPO).

    Illustration : www.oeufs.org
    Photo : CNPO

Catégorie(s) : A la une, Dossiers, Produits