Création du réseau des Cités de la gastronomie

Posté par admin Le 18 - Jan - 2013

Novembre 2011 : le repas gastronomique des Français est inscrit au patrimoine immatériel de l’UNESCO. Fort de cet honneur, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA) a lancé peu après le projet de la Cité de la gastronomie qui devrait être, comme l’indique son site Internet, tant une « vitrine de nos produits et de nos savoir-faire » qu’« un pôle culturel de développement économique et touristique. » La décision des ministères de la Culture et de l’Agriculture est tombée le 11 janvier dernier, ces derniers optant pour la création d’un réseau de Cités de la gastronomie avec un socle Tours-Rungis-Dijon. Bien que non citée, Lyon ne serait pourtant pas exclue de ce réseau. Pourquoi un réseau et non une Cité ? Jean-Robert Pitte, président de la MFPCA, a confié au journal L’Express qu’aucune ville ne réunissait à elle seule les critères requis en termes de lieux d’accueil, de financement ou de contenu culturel et scientifique ; d’où l’idée de créer un système de réseau. D’autres éléments seront étudiés et le verdit final tombera fin avril.

Mais la Cité de la gastronomie, quésako ?

Elle s’organisera autour d’espaces ludiques, pédagogiques, de lieux d’exposition et de restauration. Les métiers de bouche seront mis en valeur à travers une plate-forme d’information et d’orientation, et l’organisation mensuelle d’un repas « conçu et réalisé par des brigades d’amateurs ». L’idée en revient à Jean-Robert Pitte, spécialiste de la géographie et de la gastronomie et président de la MFPCA, qui s’est inspiré des Cités de la musique ou de l’architecture.

Catégorie(s) : A la une, Actualités