Selon une enquête FCGA Banque Populaire sur les top et flop des TPE pour l’année 2012, les commerces de détail alimentaire affichent une hausse de leur chiffre d’affaire contrairement aux grandes distributions, et ce depuis le début de la crise en 2007-2008. Ils font ainsi partie de l’un des secteurs les plus dynamiques avec un taux de croissance de 0,6%, bien au-dessus de l’indice moyen d’activité (-2 %).

Comment expliquer cette stabilité et, plus largement, ce retour des consommateurs vers les commerces de proximité ?

Nasser Negrouche, dirigeant du cabinet de conseil & formation Priorité Client, évoque plusieurs raisons. Si le renouveau de ce type de commerce n’était pas attendu, il a l’avantage de proposer certains aspects chers aux consommateurs comme les justes portions, le rapport qualité-prix, la traçabilité de l’aliment, des circuits de transports courts ainsi que des conseils de professionnels de l’alimentation.

Ces dernières années, les consommateurs ont pris conscience de l’omniprésence de la malbouffe, résultat d’un système économique de surproduction. Les récents scandales alimentaires ont également renforcé ce désir de retour aux sources. Les consommateurs se rendent désormais sur place dans des fermes, des associations d’agriculteurs, des marchés, chez l’éleveur, dans des commerces de proximité et ont même recours à la livraison à domicile !

Ces nouvelles aspirations placent les relations humaines au cœur de l’alimentation, pour plus d’économie et de saveur.

Une interview de Nasser Negrouche est disponible sur le site cession-commerce.com :

http://www.cession-commerce.com/actus/questions/nasser-negrouche–dirigeant-du-cabinet-de-conseil-et-formation-priorite-client-154.html

Catégorie(s) : A la une, Actualités, Produits